Vincent Mégnan

Professeur diplômé de l'enseignement supérieur de la jeunesse et des sports.

Directeur technique de l'école Shindozen 35.

Ceinture Noire 5ème DAN

Vincent Mégnan enseigne le Karaté Do Shotokan depuis plus de vingt ans.

En association sportive à St Jacques de la Lande, à Vern sur Seiche, à Noyal et Servon sur Vilaine et pour finir à St Erblon.

Outre l'enseignement Diu karaté en association, vincent transmet, la pratique, les valeurs de cette discipline en école primaire et désormais en collège ou les publics 4ème et 3ème requiert toute son attention.

Pour vincent transmettre"oui" mais pas n'importe comment, c'est pourquoi il à repris la formation des Assistants et animateurs fédéraux dans le département de l'Ille et Vilaine après le départ de Nadia DUMONT.

Donner aux autres des outils pour transmettre une discipline tel que le karaté est primordial afin de mieux appréhender les publics. Outre la connaissance de sa pratique un enseignants doit connaître son public, la manière de leur transmettre le plus efficacement possible sans pour autant négliger l'aspect citoyen.

Le rôle de l'enseignant est vaste, développer des compétences, optimiser des acquis sans négliger les apprentissages en cours d'acquisition individuellement et collectivement, la tache est rude mais l'envie est là.

De nombreuse personnes émettent des hypothèse sur l'approche des plus jeunes jusqu'au adolescents. LA transmission est graduelle en fonction des compromis"tensions de chaque individu en utilisant le maximum de ressources pour ne pas négliger une forme d'intelligence. Il est loin le temps ou le professeur montrait une à deux fois et les élèves!ves exécutaient... tout au moins pour les plus jeunes, il est nécéssaire de mettre plusieurs situation en place pour obtenir un résultat sans provoquer une routine, trop de répétitions, sans oublié l'attractivité de l'exercice afin que les jeunes veuillent le faire...

L'absence de pédagogie avant les années 2000 à parmi à toute une génération de construire des méthodes visant à transmettre par différentes approches et surtout s'adapter à tous les "nouveaux publics" , baby (sport d'opposition), 6/8 ans sur le chemin du karaté, 9/12 ans la voie de la compétition, 13/17 ans le perfectionnement et les performances 18 ans et plusses karaté sportif, traditionnel, défense, artistique, et le karaté sénior et séniors+.

Quelles sont les limites des entrainements, pénibilités, répétitions à outrance, utilisation de matériels pour le renforcement avant l'âge autorisé, les conséquences peuvent être dramatiques, de la simple déchirure musculaire, arrachement musculaire, blessure de fatigue, voire même arrêt de la croissance pour certain, il existe même des éducateur peu scrupuleux dans certain domaines sportifs qui vont plus loin.

Investi dans une pratique martiale tout en préservant l'intégrité physique et psychologique de ses apprenants, Vincent Mégnan ne cesse de chercher à améliorer sa pédagogie et sa pratique. Fort de constater que de nombreux pratiquants d'arts martiaux et de karatékas se blessaient au fil des années, Vincent a cherché à pratiquer puis transmettre un karaté plus respectueux du corps et de l'esprit des pratiquants. Ses recherches l'on amené à obtenir un DESJEPS en karaté afin d'acquérir une meilleure connaissance en biomécanique du mouvement, mieux planifier les séances avec une phase de préparation du corps, une phase d'étirements, une phase technique puis une phase de retour au calme. Chaque phases est essentielle pour préserver l'intégrité physique de chacun.

Afin d'apporter encore plus de précision dans à son approche ollistique de la pratique et de l'enseignement, Vincent s'intéressa aux muscles posturaux, muscles profonds permettant de préserver le corps dans le mouvement. La rencontre avec la méthode Pilates fut une révélation, la formation une évidence pour apporter à ses cours une forme plus analytique et préserver davantage les pratiquants.

Pratiquer oui, mais en préservant les apprenants.

Vincent a également eu la chance de pratiquer le karaté avec une experte en technique, en connaissance des énergies par sa formation en Shiatsu, doté d'une très grande souplesse liée au travail et à sa pratique de la danse. Nadia Dumont a su initier Vincent à l'art de la souplesse durant leurs années de collaboration depuis plus de dix ans.

La souplesse s'acquiert comme toute pratique, même si nous ne sommes pas tous égaux dans cet exercice. Comment mieux appréhender la souplesse, comment la transmettre, est-elle si nécéssaire que cela ? Autant de réponses que Vincent a été chercher dans la validation d'une formation entièrement dédiée au stretching. Préserver le corps, éviter les lésions, phase de récupération active et passive, les étirements nous enseignent comment préserver notre corps et permettent à tous de se sentir mieux.